La zizique

Le Débuché de Vielsalm
Le Débuché de Vielsalm

Dans les bois sous la mer est une proposition visuelle mais aussi musicale, le débuché de Vielsalm joua du cor dans une clairière de l’exposition le soir du vernissage. Un 45 tours dédicacé de Philippe Lavil était accroché entre une photo de Leni Riefenstahl et le Portuguese Man of War de Panamarenko, les temps et leurs modes se mélangeant en un espace inédit. L’occasion de réécouter pendant le montage de l’exposition quelques perles comme Quand les zosiaux chantent dans le bois d’Urbanus ou l’intrigant J’ai fait l’amour avec la mer de Véronique Jannot, ces moments de poésie pure.

 

Couchée dans les étoiles 
Quand se meurt le soleil
J’ai cherché un sourire 
Sur une île de caresses
J’ai fait l’amour avec la mer
J’ai fait l’amour avec la mer

J’ai endormi ma peau 
Dans le creux de ses bras
Et libéré ma peine 
Au flot de sa tendresse
J’ai fait l’amour avec la mer
J’ai fait l’amour avec la mer

Ses vagues ont dérobé 
Un astre de lumière
En écaillant le ciel
Et rebrodé d’argent 
L’écume de ses flancs
Et j’ai appris ces mots 
Pour cesser de parler
L’alphabet de la nuit 
Sur un souffle d’éther
Est venu murmurer qu’il fallait t’oublier
J’ai fait l’amour avec la mer
J’ai fait l’amour avec la mer

Moi qui ne savais pas 
M’endormir loin de toi
Là, sur un lit de sable, 
J’ai rêvé ton sommeil

J’ai fait l’amour avec la mer
J’ai fait l’amour avec la mer

Si tu reviens demain 
Chercher un souvenir
Il ne faudra rien dire
Je t’apprendrai, enfin

A faire l’amour avec la mer
A faire l’amour avec la mer 
La mer

(Véronique Jannot/Pierre Bachelet 1982)

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close