Vielsalm

Des Vielsalmiens
Des Vielsalmiens

La « S » Grand Atelier est un CEC (Centre d’expression et de créativité) faisant partie de l’asbl Les Hautes Ardennes qui développe diverses activités permettant de soutenir et d’accompagner les personnes porteuses d’un handicap. La « S » Grand Atelier occupe plusieurs bâtiments des casernes de Rencheux (Vielsalm) qui abritaient autrefois le glorieux bataillon des Chasseurs ardennais.

La S Grand Atelier
Casernes de Vielsalm (Rencheux) La « S » Grand Atelier

Chasseurs ardennais

Le chant des Chasseurs ardennais

Debout sur la frontière,
Aux flancs des noirs coteaux.
Voici la troupe altière,
Qui veille sans repos.
Devant la menace,
Le Chasseur fait face,
Et lutte, et lutte un contre trois,
Et lutte un contre trois.
Et la voix des chênes,
Aux forêts prochaines,
Dira, dira tous leurs exploits,
Dira tous leurs exploits.

On nous a dit: « C’est votre vieille Ardenne
Qui vous appelle aux postes du danger.
Vous défendrez la montagne et la plaine
Debout toujours et face à l’étranger ».
Sous le ciel clair et sous le ciel tragique,
Fusil au poing, hardis, l’œil aux aguets
Nous défendrons le sol de la Belgique
En défendant le vieux sol ardennais.
Nous défendrons le sol de la Belgique
En défendant le vieux sol ardennais.

Lorsqu’on déferle ensemble
Pareils aux sangliers,
La biche écoute et tremble
Dans l’ombre des halliers.
C’est le Chasseur qui passe,
Le long des verts buissons.
Et qui remplit l’espace
Du bruit de ses chansons.
Lorsqu’on déferle ensemble
Pareils aux sangliers,
La biche écoule et tremble
Dans l’ombre des halliers.
Mais, c’est dans la bataille,
Qu’on lancera, vainqueurs,
La mort et la mitraille
Sur les envahisseurs.
Vaquez à vos besognes
Paisibles villageois,
C’est le Chasseur qui cogne
Et qui défend vos toits.

Debout sur la frontière.
Aux flancs des noirs coteaux …

Les yeux fixés sur des lointains de rêve,
En écoutant le cor et le clairon,
Nous évoquons lorsque le jour s’achève
Le souvenir des quatre fils Aymon,
Nous évoquons les anciennes batailles,
Qui ruisselaient sanglantes, sous les cieux.
Et nous dressons vaillants. nos humbles tailles
Pour égaler la taille des aïeux.

Et nous dressons vaillants. nos humbles tailles
Pour égaler la taille des aïeux.

Résiste et mords! Résiste et mords! Résiste et mords!

La « S » Grand Atelier est un laboratoire artistique, situé à Vielsalm au cœur des Ardennes belges, qui propose une série d’ateliers de création (arts plastiques et de la scène) pour des artistes handicapés mentaux. Ces artistes ne sont pas malades – juste mentalement déficients –, ils pratiquent un art journalier, abouti et souvent depuis de nombreuses années. Ils s’appellent Rémy Pierlot (peintre), Adolpho Avril (graveur), Christine Remacle (peintre), Eric Derkenne (dessinateur), Léon Louis (peintre), Nicole Claude (dessinatrice), Dominique Théate (dessinateur et illustrateur), Joseph Lambert (sculpteur et créateur de mobilier), Richard Bawin (chanteur, collagiste, graveur et dessinateur), nous ne pourrions tous les citer. Ils travaillent chaque jour dans des ateliers qui sont encadrés par des professionnels de l’art, des artistes catalyseurs qui diffusent leurs œuvres produites dans tous les milieux culturels – et non exclusivement ceux liés au handicap mental. Car La « S » Grand Atelier n’est pas fermé sur lui-même et organise régulièrement des résidences pendant lesquelles artistes handicapés – appelons-les outsiders – et non handicapés – appelons-les contemporains – se rencontrent pour créer des œuvres communes. Allant à l’encontre d’un certain art outsider qui ferme les portes à toute « contamination » extérieure – nous ne sommes pas ici dans un énième et obsolète cénacle de l’Art Brut –, La « S », au contraire, provoque des rencontres qui ont pour but la réalisation artistique stricto sensu et tous azimuts. (F.L. 2011)

Le jambonneau moutarde de La S Grand Atelier
Le jambonneau moutarde de La « S » Grand Atelier
Army Secrète 2012
La « S » Grand Atelier Army Secrète 2012

La Légion Etrange

Des lavandières gardent l’entrée
D’une caserne sur les hauteurs
Désertes d’un village de sorcières en carton
Gesticulant autour d’un lac tout aussi artificiel,

Elles lavent les graisses et les aciers
Anciens d’une guerre désaffectée.
Des personnages à l’abord inquiétant
Occupent ce domaine habité de fantômes
Qu’ils ont rhabillés de couleurs pures.

Du matin au soir et même les nuits
De neige, ils tapissent les sapinières
De mots aujourd’hui oubliés comme
Liberté d’expression, Aventure, Ensemble.

Ils ameublent l’hiver avec des boiseries
Et des tissus aux motifs flamboyants.
Ils ont inventé une paix avec d’autres
Machines, d’autres armes, des crayons,
Des pinceaux, une presse, des papiers forts.

Ils sont ces intellectuels de l’image,
Les propagandistes de révolutions personnelles,
Des sauvages qui y réfléchissent à deux fois,
Ceux qui ouvrent l’œil, et le bon.

Des soldats toujours sur le qui-vive
Prêts à essuyer une pluie d’encre noire,
Une tempête d’acrylique, à affronter
Un incendie dans les bois goudronnés.

Des organisateurs de colloques impossibles,
Des théoriciens spécialisés dans la crétinerie,
Des catcheurs qui affrontent des universitaires
En des matches loyaux gagnés d’avance.

Ils s’enduisent le cœur de gras,
Ils mangent comme quatre fonctionnaires
Des viandes rouges, des volailles broyées,
Des jambonneaux noyés de moutarde
Les midis de grand froid, leurs rêves sont frits.

Car il faut affronter la réalité chaque matin,
Armé de vermillons sortis du tube,
De verts électriques, de jaunes éblouis,
De bleus outremer pour voyager toujours
Plus loin, percer les brouillards.

Ils inventent des bivouacs
Construits de cuivres, de cordes, de peaux,
Ils composent des musiques de naufrage
Pour dodécaphonistes sereins.

Ils parlent une langue étrangère
Connue d’eux seuls, ils prennent
Un malin plaisir à emmêler les phylactères,
Ils ont les gestes justes pour archiver les heures.

Ils sont ces mercenaires, cette association
De bienfaiteurs, cette Légion Etrange
Que nul conformisme ne pourra déloger.
Leur innocence feinte cache de redoutables
Stratégies pour dessiner d’autres mondes.

 

François Liénard, Vielsalm (Ardennes belges), La « S » Grand Atelier, janvier 2013

http://www.lasgrandatelier.be/

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close